mardi 22 mars 2011

Solidarités mécanique et organique : 2 illustrations (pour les TES Spécialité et les TES2)


C'est à l'aide d'extraits de deux films à la fois très différents et très bons, que nous allons illustrer les deux notions créées et définies par Emile Durkheim pour analyser et rendre compte de l'évolution du lien social dans nos sociétés modernes : la solidarité mécanique et la solidarité organique.



Ci-contre : Emile Durkheim (1858 - 1917)



  • Un extrait de Witness pour illustrer la solidarité mécanique.
Dans ce film de Peter Weir, le personnage interprété par Harrison Ford (un policier) doit se réfugier dans un village amish. Il participe alors à la vie de la communauté. Il découvre que lorsqu'un Amish souhaite agrandir sa ferme et construire une nouvelle grange, toute la communauté se rassemble et se met au travail. Ainsi, les Amish se sentent liés les uns aux autres par les valeurs et les règles de vie qu'ils ont en commun. Leur conscience collective est forte. Ce sont leurs points communs, leurs ressemblances qui les rapprochent et les unissent.  On peut parler de solidarité mécanique.

Pour mieux comprendre, regarder la vidéo ci-dessous !
Ne soyez pas trop surpris par le doublage en espagnol :  j'ai sélectionné cet extrait car il est plus complet et de meilleure qualité que les autres disponibles sur internet.


Unico testigo (Witness) par u2astur

NB : Dans cet extrait, on peut remarquer que les ressemblances entre les membres de la communauté sont matérialisées par leurs tenues vestimentaires et leurs attitudes identiques.

  • Un extrait de Stalingrad pour illustrer la solidarité organique.
Ce film de Jean-Jacques Annaud, inspiré d'une histoire vraie, met en scène deux personnages qui vont jouer un rôle important dans la victoire russe à Stalingrad pendant la Seconde Guerre Mondiale : il s'agit de l'officier politique Danilov (interprété par Joseph Fiennes), et du soldat et tireur d'exception Wassili Zaïtsev (interprété par Jude Law). Tout oppose ces deux personnages : le premier vient d'un milieu favorisé, il est instruit et même brillant, alors que le second est d'origine très modeste, et ne sait ni lire, ni écrire. Pourtant, chacun a un rôle à jouer pour parvenir à la victoire. Pour renforcer l'union de l'armée russe et pour gagner, les talents de l'un et de l'autre sont complémentaires et nécessaires. Sans les connaissances et la stratégie (et les textes de propagande) de l'officier politique d'une part, et sans le courage et la volonté (et les dons de tireur d'élite) du soldat (élevé au statut de héros et de modèle) d'autre part, la victoire paraît impossible. C'est la complémentarité des deux personnages qui crée l'union et la cohésion. On peut alors parler de solidarité organique

Dans l'extrait qui suit (à voir ci-dessous, juste après la bande-annonce), on perçoit bien les différences de caractères et d'ambitions, dues en partie à leurs origines sociales distinctes, des deux personnages. Mais on s'aperçoit aussi que, loin de les éloigner, leurs différences les rapprochent et les unissent (et unissent l'armée et le peuple russes derrière eux). 



stalingrad par cypriend1992


Remarques :
Il est intéressant de noter que les deux extraits de films ci-dessus permettent en outre de comprendre que, dans les faits, les deux formes de solidarités co-existent très souvent
Ainsi, on peut observer une forme de solidarité organique chez les Amish avec la division sexuelle des tâches.
Et à Stalingrad, l'armée russe rappelait aux soldats leurs similitudes, leurs points communs (ils sont tous des hommes, ils sont tous des russes, et ont tous la même origine, la même patrie, et le même ennemi : les Allemands) pour qu'ils se sentent proches les uns des autres, et unis par... une solidarité mécanique.

Aucun commentaire: